jeudi 17 août 2017

Les aventures du week-end dernier #2 | TAG

Quelques jours après avoir rédigé la nouvelle première édition de mon article « Les aventures du week-end dernier », je reviens avec un autre post du même acabit pour partager une seconde fois sur Fumeur de souvenir les aventures que j'ai vécues en compagnie de Mélina, l'une des personnes que j'aime le plus au monde, ces trois derniers jours — ndlr : et contrairement à l'intitulé de mon titre, le récit de ces aventures se passe en début de semaine et non durant le week-end ! —. Si vous avez bonne mémoire, vous devez vous souvenir que la dernière fois que nous nous étions donné rendez-vous, c'était à Liège — chez moi/dans ma ville d'adoption — pour nous retrouver quelques jours... Cependant, cette fois-ci, c'est dans une petite commune située quelque part entre les villes de La Louvière et de Binche — où vit mon acolyte féminin favori — que nous avons passé la plus grosse partie de notre temps...


Amour éternel


samedi 5 août 2017

L'autocensure | Blogging

Il y a quelques semaines, j'ai réalisé que (contrairement à ce que je pensais) je m'autocensurais énormément dans la vie de tous les jours. Que ce soit en tant que blogueuse, que femme ou qu'humaine, c'est plus fort que moi : je ne peux pas m'empêcher de m'autocensurer, de me freiner dans mes folies et de m'aseptiser... Cela se fait tellement naturellement — et depuis tellement longtemps — que je n'ai même pas l'impression de m'interdire quoi que ce soit. J'ai le sentiment d'être libre de pouvoir mener ma vie comme je le souhaite... Mais la vérité c'est que ce n'est pas le cas. Il y a quelques semaines, lorsque je rédigeais la liste de mes rêves et objectifs pour l'avenir du blog, j'ai (enfin) réalisé que je m'abstenais dans beaucoup de domaines — qu'ils soient vestimentaires, éditoriaux, esthétiques, personnels ou professionnels — par peur d'être jugée et critiquée pour mes choix... Et depuis, il y a une question qui rôde sans cesse dans mon esprit et qui refuse catégoriquement d'en sortir : est-ce que cela en vaut réellement la peine ?


Avoir peur d'être soi-même 


mercredi 2 août 2017

Colorista Paint & Colorista Washout

Si vous suivez mes aventures sur Fumeur de souvenir depuis quelque temps, vous avez (plus que probablement) déjà remarqué que je reste rarement plus de six mois avec la même couleur de cheveux : colorations permanentes, ombrés hair, colorations semi-permanentes, décolorations, mèches... J'aime pouvoir changer de couleur en fonction de mes envies et j'aime procéder moi-même à ces (plus ou moins) petits changements... Dans certains anciens articles — ndlr : ils sont encore hors ligne pour le moment, mais ils seront bientôt de retour sur le blog —, j'avais déjà partagé avec vous certaines expériences capillaires, mais je savais jamais eu l'occasion de vous présenter deux différents types de colorations en un seul et même article — pour les simples et bonnes raisons qu'en règle générale, je rédige mes articles dans les jours qui suivent mon changement de couleur et que je n'utilise qu'un seul type de coloration à la fois —.


Violet & Burgundy | L'Oréal Paris