Friday, April 14, 2017

Going back to my natural hair color

Lorsque je me lance dans la rédaction d'un article dédié à un nouveau changement capillaire, c'est (en règle générale) parce que je me suis décidée — sur un coup de folie — à changer de couleur pour ajouter un peu d'originalité, de caractère et/ou de fantaisie à mes cheveux... Après être passée par mes colorations noir corbeau, mon processus de décoloration en plusieurs étapes jusqu'à devenir en partie blonde platine, mes colorations en bordeaux, cyclamen, mauve et vert avec des produits semi-permanents — Crazy  Color par Renbow —, mon second processus d'éclaircissement pour obtenir un ombré discret et (beaucoup plus récemment) mes colorations semi-permanentes rouge et turquoise — Colorista Washout par l'Oréal Paris —, je me sens enfin prête à faire une pause avec les colorations et les décolorations pour profiter quelque temps de ma couleur naturelle...


It's time to give my hair a (short) break


Si mes souvenirs sont corrects — et je suis presque certaine qu'ils le sont —, je pense avoir fait ma première coloration à l'approche de mon quatorzième anniversaire — ce qui signifie que cela remonte déjà à plus de dix ans ! —... À l'époque, j'étais déjà assez peu satisfaite de ma couleur de cheveux parce que je la jugeais (tout simplement) trop simple, trop claire et trop ordinaire...

Pour être tout à fait honnête, je ne vais pas vous dire que les choses sont complètement différentes aujourd'hui — à vrai dire, je pensais encore à me faire les cheveux mauve foncé il y a seulement deux semaines —... Mais si je devais expliquer les idées capillaires qui rodent dans mon esprit pour le moment, je dirais simplement que j'ai envie de faire une petite pause avec les colorations et d'apprendre à me sentir moi-même sans avoir à faire appel aux couleurs artificielles que j'ai l'habitude d'employer depuis maintenant dix années. C'est étrange, mais j'ai longtemps hésité à repasser à ma couleur naturelle — par peur de le regretter et de devoir à nouveau recommencer tout un processus de coloration/décoloration —, mais après quelques semaines de doutes et d'hésitation, j'ai finalement suivi les conseils de Jay, mon célèbre acolyte, et je suis partie me chercher une coloration brun clair/châtain foncé dans l'un des magasins de la Médiacité de Liège.


Les colorations Olia de Garnier


En me baladant dans les rayons du magasin — après avoir hésité de longues minutes sur la marque que j'allais choisir et avoir vérifié des dizaines de fois que la teinte présente sur la boite était seule qui se rapprochait le plus de ma couleur naturelle —, j'ai finalement opté pour l'une des colorations Olia de la marque Garnier... Une formule sans ammoniaque — la couleur est activée par l'huile présente dans le produit —, une promesse de brillance que je leur reconnais bien volontiers, une couleur parfaitement identique à celle présente sur la boite, un produit qui ne se détruit pas tous les tissus qui entrent en contact avec lui, une couleur qui ne disparaît pas après les lavages et qui n’abîment pas les cheveux... Le moins que je puisse dire, c'est que je ne regrette pas du tout mon choix — même si j'avoue tout de même être partie sur une petite appréhension avant d'appliquer ma coloration —.


Finalement, je ne regrette pas du tout mon choix. Je pense qu'il était grand temps pour moi de laisser quelques semaines de repos à mes cheveux — surtout qu'ils en ont vu de toutes les couleurs ces dernières années (littéralement et sans vouloir faire de vilain jeu de mots) —, mais je pense aussi et surtout qu'il était temps pour moi d'apprendre à m'accepter avec mes cheveux bruns et sans artifice — d'ailleurs, cela m'a même donné envie d'abandonner mon fer à lisser de temps à autre pour laisser mes énormes boucles retombées sur mes épaules ! —...

No comments:

Post a Comment