Wednesday, December 7, 2016

My adventure in Korea #2 | The arrival

Après avoir passé un peu plus de dix heures dans l'avion qui reliait Munich (en Allemagne) à Séoul (en Corée du Sud), je ressentais autant le besoin de bouger et d'être en activité que celui de me cacher au fond d'un lit et de dormir pendant des heures... Long trajet, décalage horaire, manque/besoin de sommeil, je ne manquais pas de bonnes excuses pour faire une petite sieste à mon arrivée. Et pourtant, l'envie de partir à l'aventure et à la découverte de la capitale coréenne qui me faisait tant rêver depuis des mois était bien plus forte que tout le reste...


I think already fell in love with Seoul


Pour le jour de mon arrivée à Séoul, je n'avais pas prévu de grands projets de visites ou de balades dans le centre-ville — j'avais anticipé que la fatigue et le manque de temps serait un frein pour cette première journée —. Je devais simplement arriver à l'aéroport, enregistrer mon arrivée, récupérer mes bagages, prendre un bus/métro pour atteindre le lieu de rendez-vous convenu avec mon CouchSurfer et attendre quelques heures qu'il rentre du travail pour venir me chercher. Rien de bien spécial ou compliqué, juste une petite journée de calme et de repos avant de vraiment me lancer dans mes aventures coréennes. Du moins, c'est ce que je pensais en arrivant au Seoul Incheon Airport. Mais comme toujours lorsqu'il est question d'aventures, les choses ne se sont pas tout à fait passée comme prévu...

Après m'être un peu emmêlée les pinceaux à l'aéroport — c'est assez difficile de débarquer seule dans une grande ville où on ne parle, ne lit et n'écrit pas la langue —, je suis finalement montée dans l'un des bus/autocar qui relient le Seoul Incheon Airport au centre-ville pour me rendre dans le quartier de la Digital Media City, le point de rendez-vous convenu avec mon CouchSurfer quelques jours plus tôt. Durant le trajet de bus qui a duré un peu moins d'une heure, j'ai pu commencé à découvrir les environs de Séoul et un aspect de la Corée du Sud que je n'avais encore jamais vu en vidéo ou en photographie — une Corée du Sud moins citadine et en quelques sortes un peu plus en retrait —.

The Digital Media City.
Une fois arrivée dans le quartier de la Digital Media City, j'ai recommencé (dans un premier temps) à m'embrouiller et à m'emmêler les pinceaux — fort heureusement, il y a toujours une personne bienveillante prête à vous aider lorsque vous êtes en Corée du Sud ! — avant de finalement parvenir retrouver mon chemin et m'installer dans l'un des nombreux petits cafés présents dans les alentours... Je dois être restée environ une heure — peut-être même une heure trente — chez Ediya Coffee à déguster calmement (et bien au chaud) mon café tout en discutant avec Jay, mon inséparable acolytede mes premières aventures à Séoul.

Après cette petite pause café bien méritée, je me suis remise en route pour me balader quelques temps dans le quartier, j'ai découvert les alentours au hasard, je me suis installée dans une pleine de jeux pour enfants et j'ai regardé le soleil se coucher en attendant l'arrivée de mon CouchSurfer


Lorsque mon CouchSurfer arrive me chercher en voiture vers dix-huit heures, le soleil est déjà couché et le ciel déjà noir, mais la ville de Séoul est toujours en pleine activité : il n'y a plus de place dans les bus, les rues sont noires de monde et les voitures ne cessent d'arriver de partout... Difficile de vouloir rentrer directement à l'appartement pour se reposer dans ce genre de situation, même lorsque l'on est épuisé... L'appel de l'aventure est plus fort que tout !

Après un petit tour en voiture dans le centre-ville durant lequel mon CouchSurfer a pointé quelques quartiers incontournables que je devais absolument visiter, nous nous sommes arrêtés à Dongdaemun pour faire un peu de shopping, visiter les alentours, manger dans un restaurant typiquement coréen et boire quelques verres de Soju — le célèbre alcool originaire de Corée du Sud — avant de finalement rentrer à l'appartement pour nous (enfin) reposer.

No comments:

Post a Comment