Wednesday, June 8, 2016

Seven things I've learned about my bestfriend when I moved with him | TAG

Il y a un peu moins d'un an, je quittais le domicile familial en compagnie de Jay, mon meilleur ami et acolyte, pour emménager près de cent kilomètres plus loin, dans une nouvelle ville et un nouvel appartement.

Quelques mois et quelques aventures plus tard, je profite de la journée internationale des meilleurs amis pour partager avec vous une infime partie des étranges découvertes que j'ai faites au cours de ces (presque) dix mois de vie commune... Entre folie, sursauts d'énergie, hystérie et habitudes quelque peu étonnantes, celui que je pensais déjà connaitre par cœur n'a pas cessé de me surprendre et de me stupéfaire depuis que nous vivons ensemble...


It's the #bestfriendsday


À travers cet article « Seven things I've learned about my bestfriend when I moved with him », je prends donc le temps de partager avec vous sept choses — plus ou moins étranges — que j'ai apprises sur mon meilleur ami lorsqu'il est officiellement devenu mon colocataire... 


1. Il râle (presque) tout le temps. Bien qu'il semble assez doux, sage et inoffensif, mon meilleur ami et colocataire a tout de fois un vilain défaut : celui de râler — de vraiment beaucoup râler —. Si j'avais déjà eu l'occasion de m'en apercevoir auparavant, c'est surtout en emménageant avec lui il y a quelques mois que j'ai pu le remarquer... Mais en toute honnête, c'est beaucoup plus drôle qu'agaçant à regarder.

2. Il chante (presque) tout le temps. Lorsqu'il n'est pas occupé à râler pour une raison ou pour une autre, mon colocataire chante. Musiques pop, chansons françaises, hip-hop, comptines pour enfants, classiques du rock'n'roll... Tout ce qui lui passe par la tête est susceptible de sortir en chansons, c'est en quelque sorte une super machine à mash-up, un jukebox ambulant, un remix du grand classique Disney qu'est High School Musical, mais à la maison...

3. Il renifle le Nutella lorsqu'il a faim, mais qu'il refuse de manger. L'histoire que mon acolyte entretient avec le Nutella est une relation stable et de longue date entièrement basée sur un amour inconditionnel... Je sais que cela peut sembler fou, mais c'est pourtant la vérité. Jay a développé une sorte addiction pour cette pâte à tartiner et il ne se gène pas pour lui déclarer ouvertement son amour.

4. Il boit toujours ses cafés Starbucks à la paille. C'est une autre petite habitude étrange bien à lui... Qu'ils soient chauds, tièdes ou froids, cela ne fait pas vraiment de différence pour Jay, c'est toujours à la paille que mon acolyte déguste ses cafés Starbucks — et ce, depuis que je le connais —.

5. Il ne peut pas s'empêcher de photographier tous les chats amicaux qu'il croise dans la rue. Grand amateur de félins de tout genre — mais surtout de matous —, mon meilleur ami ne peut pas s'empêcher de craquer pour tous les chats que l'on croise lors de nos shootings photo et de nos aventures — et en particulier s’ils ont quelques kilos en trop... Parce que la vérité c'est que Jay adoooooooore les bons gros chats ! — .

6. Il est (très, très, très) bon cuisiner, même s’il a toujours peur de rater ses plats. 

7. Il danse, cours, escalade et saute partout (un peu trop) souvent. S’il y a bien une chose que j'ai rapidement comprise en emménageant avec mon meilleur ami, c'est qu'il est incapable de rester inactif plus de quelques minutes. Et qu'il avait raté sa vocation primaire : celle de devenir une Pussycat Doll — non, ceci n'est pas une erreur —. Entre ses sauts, ses levées de jambes, ses grands écarts — plus ou moins réussi, je dois bien le reconnaître — et ses chorégraphies un peu particulières, Jay avait tout pour devenir cheerleader, danseur ou même (pourquoi pas) strepteaser.

1 comment: