Friday, November 13, 2015

Made In The A.M.

Il y a quelques mois, je m'installais derrière l'écran de mon ordinateur pour vous parler pour la toute première fois du plus grand boys band de tous les temps — qui est, accessoirement, l'un de mes plus gros crush musical — : One Direction.

Après avoir timidement partager mes sentiments concernant le départ inattendu de Zayn Malik et avoir glissé quelques notes et photographies sur leur tournée On The Road Again Tour — prises lors du concert au Stade Roi Baudouin, à Bruxelles — , je suis de retour, casque audio sur les oreilles et mains posées contre le clavier de mon ordinateur portable, pour dédier un nouvel article au groupe qui me suit un peu partout dans mes aventures depuis près de cinq ans... Bien décidée à partager une dernière fois l'amour — inexplicablement inconditionnel — que je porte à Harry Styles, Louis Tomlinson, Niall Horan et Liam Payne, je profite de la sortie de leur album Made In The A.M. pour partager — de manière délibérément subjective — mes impressions sur ce qui pourrait être le cinquième et dernier album de One Direction.


The last album


Après avoir attendu cet album avec plus d'impatience et d'inquiétude que pour les quatre précédent, c'est avec beaucoup de plaisir — et une pointe appréhension — que je me laisse emporter par l'univers de Made In The A.M..

Plus mature et plus construit que ses prédécesseurs — Up All Night, Take Me Home, Midnight Memories et Four —, l'album s'inscrit clairement dans la lignée du quatrième opus, tout en étant plus harmonieux et homogène que ce dernier. Balades au piano, omniprésence des guitares — que l'on retrouvait déjà sur les premiers albums —, mélodies pop/rock aux consonances vintage et rétro, chaque titre est marqué d'une influence — tantôt venant des grands groupes de rock des années 60, tantôt venant des meilleures chansons pop qui rythmaient les années 90 — et d'un univers qui lui est propre, tout en restant cohérent et en parfaite harmonie les uns avec les autres.

Si les voix des membres — beaucoup plus matures et maîtrisées que dans le passé — restent la force principale du boys band, la musique instrumentale n'est cette fois pas en reste et semble plus importante que jamais. En laissant plus de place aux instruments qu'auparavant, Harry, Louis, Liam et Niall développent un peu plus leur côté rock'n'roll, mais sans jamais complètement quitter la pop qui les a fait connaitre et évoluer ces cinq dernières années.

Cette fois encore, les garçons ont largement participé à l'écriture de l'album — treize des dix-sept titres de l'édition deluxe ont été (co)écrites par leurs soins —, laissant aux directioners un dernier souvenir de leur plume, mais aussi et surtout de leur passage dans le monde de la musique...

No comments:

Post a Comment