Thursday, October 1, 2015

Seven tips to survive far from your family | TAG


I'm still thinking of you


Il y a un mois jours pour jours, je sortais pour la première fois mon appareil photo et mon ordinateur portable pour vous parler de mon déménagement à Liège et de la nouvelle vie que je partage avec Jay, mon acolyte et colocataire.

Près de cinq semaines après mon emménagement et trois trajets allers/retours de la Cité ardente au Pays de Charleroi, je commence peu à peu à me faire à mon nouvel environnement et à la vie loin de ma famille. Si habiter avec mon meilleur ami est une chance et une opportunité que je suis heureuse de vivre, je dois bien admettre qu'il m'arrive encore parfois de me sentir loin de chez moi — et ce, même si je suis heureuse de prendre ce nouveau départ —. À travers « Seven tips to survive far from your family », le premier article d'octobre, je partage avec vous sept conseils pour (sur)vivre loin de vos proches.


1. Téléphoner et écrire. Avec mon smartphone et internet, je sais que je peux entrer en contact avec les membres de ma famille à n'importe quel moment de la journée, et ce, peu importe la distance physique qui me sépare d'eux. Si parler avec une personne au téléphone ne remplace pas le contact humain, cela peut tout de même faire beaucoup de bien.

2. Oser dire « tu me manques ». Cela peut sembler complètement idiot, mais ce n'est pas le cas. Lorsque j'ai l'occasion de pouvoir parler avec mes parents au téléphone, j'aime pouvoir leur dire qu'ils me manquent et que je pense beaucoup à eux avant de leur dire « au revoir » et de raccrocher.

3. Préparer un petit quelque chose qui sent comme la maison. Cette fois encore, cela peut sembler idiot et étrange, mais c'est pourtant l'une des solutions les plus efficaces pour surmonter les petits blues du quotidien. Nous avons tous un désert ou une odeur qui nous ramène à notre enfance et à des moments particulièrement heureux. En ce qui me concerne, l'odeur du chocolat chaud me rappelle les nuits d'hier dans la maison de mes parents et celle du café au lait me ramène aux matins que je passais chez mes grands-parents paternels lorsque j'étais enfant. Me préparer un chocolat chaud ou un café au lait m'aide toujours à me sentir à plus proche de mes parents et de mes grands-parents.

4. Accrocher des clichés aux murs et regarder les albums photo. Retourner dans les vieux albums de famille n'est pas toujours possible lorsque l'on a quitté le cocon familial pour vivre dans une autre ville — ou dans un autre pays —, mais il est toujours possible de prendre avec soi quelques clichés pour pouvoir les regarder lorsque l'on se sent loin de ceux qui comptent. 

5. Partir avec un vieux doudou qui nous rappelle notre famille. Éternelle adolescente, je n'imaginais pas partir sans l'un de mes compagnons en peluche. Si cela peu sembler enfantin pour certain, avoir un vieil ours en peluche — ou un renard, un Bourriquet et un hippopotame — peut être très réconfortant lorsque l'on se sent seul.

6. Penser aux personnes qui nous manquent et faire le tour de nos moments les plus heureux. 

7. Si c'est possible, profiter d'un week-end ou de congés pour passer quelques jours en famille. Évidemment, cela n'est pas toujours envisageable. Cependant, parfois, le simple fait de planifier un petit retour à la maison peut aider à se sentir mieux.

No comments:

Post a Comment