Sunday, September 27, 2015

I get a call from Charleroi Danses | Biennale '15

Il y a six mois et quelques jours, je vous parlais pour la toute première fois de Charleroi Danses et de spectacles de danse contemporaine, si j'ai aujourd'hui conscience de la complexité et de la beauté des spectacles vivants, je n'en reste pas moins une novice en la matière.

Amatrice de toutes formes artistiques, curieuse culturelle, fervente carolo et même « boulimique de spectacles » comme disent parfois certains, je suis sans arrêt à la recherche d'activités et d'événements culturels à (re)découvrir et à partager avec vous à travers des mots et des photographies sur Fumeur de souvenir. Cependant, malgré tout cela, je dois bien admettre que la danse contemporaine prend, aux dépens d'expositions artistiques et de concerts, beaucoup moins de place dans mon agenda culturel carolo/liégeois.

Pourtant, malgré mes infidélités répétées, l'équipe de Charleroi Danses m'a gentiment invitée à participer à leur atelier critique pour la Biennale de cette saison. Avec six autres membres — tous amateurs d'écriture et de danse —, je vais donc pouvoir assister aux spectacles qui me font le plus envie et m'exprimer en toute liberté sur mes impressions et mes ressentis.


Playing apprentice critic


C'est donc en apprentie critique que je prendrais le clavier pour écrire quelques lignes sur les spectacles de la Biennale pour le blog de Charleroi Danses — mais également pour Fumeur de souvenir — au mois d'octobre.

Je vous en glissais déjà un petit mot hier lors de mon article consacré à la réouverture du BPS 22 — le musée d'art de la Province de Hainaut —, l'équipe de cultureux qui a élu domicile aux Écuries nous avait donné rendez-vous — à Jay, mon meilleur ami, aux autres participants et à moi-même — dans l'ancien bar de Charleroi Danses pour discuter de la Biennale et des formalités concernant l'atelier critique. 

C'est donc un planning culturel chargé qui nous attend les semaines suivantes puisque la Biennale compte cette année pas moins de vingt-trois spectacles de danse contemporaine étalés sur dix-huit jours — du trente septembre au dix-sept octobre inclus —. S’il nous est impossible de voir toutes les prestations proposées à cause de nos obligations universitaires à Liège, vous pourrez nous retrouver — mon acolyte et moi-même — les week-ends prochains derrière les murs de Charleroi Danses, de l'Ancre et du Palais des Beaux-Arts.

No comments:

Post a Comment