Thursday, September 10, 2015

From Montreal to Charleroi

J'ai beau avoir emménagé en Outremeuse — dans la jolie ville de Liège — il y a un peu plus d'une semaine, je n'oublie pas pour autant mon Pays Noir, ses terrils, ses usines en bord de Sambre et ses institutions culturelles riches en découvertes et activités de tous genres.

Cordialement invités par l'équipe du Vecteur pour leur première soirée hybride de la saison, nous nous sommes rendus — Jay, mon acolyte et meilleur ami, et moi — au bâtiment noir et blanc de la rue de Marcinelle pour partir à la découverte de Montréal et de son univers musical indépendant à travers la projection du film de Giuliano Bossa et Melanie Parent « Montréal Underground » et d'un concert du groupe Solids.

Organisés depuis la création du Vecteur en 2008, les ciné-concerts proposent aux cinéphiles et aux mélomanes de lier leurs deux mondes autour d'un sujet, d'une problématique ou d'un univers bien précis. Pour cette première édition de la saison, l'équipe du Vecteur avait décidé de se concentrer sur le monde de la musique underground de Montréal, au Québec — l'une des plus grandes villes canadiennes dont la réputation n'est plus à faire —.


First hybrid event of the season behind the doors of the Vecteur


Si — tout comme moi — vous avez une image bien précise de la ville de Montréal et de son atmosphère musicale et culturelle, effacez-la de votre esprit parce que vous avez probablement tout faux. Ce documentaire, datant de 2013, invite le spectateur à découvrir un tout autre visage de la ville francophone la plus peuplée d'Amérique, bien loin de ces grands festivals de jazz et de cinéma...

Ce n'est plus un secret pour personne, le pouvoir financier de l'industrie musicale et l'espoir des artistes et des musiciens ne font plus bon ménage — mais ont-ils seulement déjà été sur la même longueur d'ondes ? —. Alors que la ville dépense des fortunes dans la création de « quartiers des arts » pour permettre aux plus grands noms de jouer dans les meilleures conditions qu'ils soient, elle met en place des projets de loi qui mettent un frein à la création et à la créativité de groupes plus underground. Fermetures de salles, restrictions budgétaires, mais également contrôle du bruit et de l'activité lors des concerts... Les autorités ne lésinent pas sur les moyens de pression puisque, au grand désarroi des artistes et autres amateurs de punk/rock décalée et brutale, la ville de Montréal tente, — peut-être — par souci d'image, d'instaurer une tolérance zéro avec les nuisances sonores.

C'est sans prétention que ce documentaire autofinancé laisse entrevoir et découvrir un autre aspect du monde de la musique et de la vie de musicien, moins glamour et plus réel que celui que nous avons l'habitude de retrouver dans les médias traditionnels.


Après la projection, ce sont les deux musiciens de Solids — Xavier Germain-Poitras, le guitariste, et Louis Guillemette, le batteur — qui ont pris la révèle avec leur concert dans la brasserie du Vecteur, comme pour parfaitement illustrer les propos du documentaire. Efficaces et parfaitement à l'aise avec ce type de scène et de concert, ils ont probablement réussi à étonner et séduire les plus septiques de la salle avec leurs sonorités brutes, pures et rock.

No comments:

Post a Comment