Tuesday, January 27, 2015

Playing hide and seek with books and culture | Photo Diary


Old books, red bricks and fairy tales


Quinze jours après vous avoir écrit quelques lignes sur le Passage de la Bourse, je reviens, toujours accompagnée de mon célèbre acolyte Jay, pour vous conter une nouvelle histoire à propos de mon Pays Noir. Pour cette nouvelle édition, c’est à la bibliothèque de l’Université du Travail Paul Pastur que je vais m’intéresser plus en profondeur.

Divisée en quatre bâtiments distincts, l’institution scolaire s’impose depuis sa fondation en 1903 sur les hauteurs de la Ville de Charleroi. Si les premières pierres sont sorties de terre au début du XXe siècle, il aura fallu plus de trente ans avant de voir s’élever ce qui sera dans ses premières années le bâtiment administratif de la Province du Hainaut.  

Érigée par l’architecte Alexis Dumont, la construction de ce qui deviendra la plus grande bibliothèque carolo a pris plus de sept ans. Malheureusement, quelques années plus tard, l’institution à la vocation sociale et industrielle affirmée sera prise d’assaut et fermera temporairement ses portes face à l’occupation allemande lors de la Seconde Guerre Mondiale.  

Fréquentée par les étudiants, professeurs et autres amateurs de lecture, la bibliothèque jouit désormais d’une activité prospère et grandissante. En dehors de sa fonction principale, l’UT exerce un véritable rôle culturel au sein du Pays de Charleroi : Espace public numérique et salle de lecture enfantine au sous-sol, hall d’exposition et auditorium servant à l’accueil de colloques et autres conférences au rez-de-chaussée sans oublier les premiers et deuxièmes étages employés pour les fonctions administratives de la province.  

L’édifice muni d’un gigantesque hall en forme de cercle a été construit de manière à accroître l’espace, un espace intensifié par la lumière apportée par l’immense verrière qui domine le centre du hall.  

Ouverts et épurés, les étages s’offrent à la vue des visiteurs et viennent ajouter une profondeur supplémentaire au bâtiment. Donnant ainsi aux imposants murs de briques rouges et de marbre noir des allures titanesques. 

Cachées derrière des allures de bâtiment sale et triste, les portes de cette sublime bibliothèque ne demandent qu’à être poussées pour vous laisser vous évader au gré de vos envies et de vos lectures.   








No comments:

Post a Comment