Thursday, January 8, 2015

Freedom of speech


#JeSuisCharlie


J'ai longtemps hésité à prendre la plume, persuadée d'être incapable de trouver les mots justes. J'ai lu beaucoup de messages adressés aux victimes et à leurs familles sur les réseaux sociaux, certains m'ont fait chaud au coeur, d'autres m'ont fait froid dans le dos.

Ce qui s'est passé à la rédaction de Charlie Hebdo hier est injuste, tout simplement. Ces journalistes et ces policiers ne méritaient pas de mourir. Les premiers se battaient chaque jour avec leurs crayons et leurs stylos pour un droit fondamental, celui de la liberté d'expression, et les deuxièmes avaient choisi de mettre leurs vies en danger pour en sauver d'autres. Ces personnes ont été assassinées avec violence alors qu'elles défendaient ardemment les principes de la démocratie. Rien ne peut justifier un tel déchaînement de haine et de colère.

Moi qui, en général, parviens si facilement à mettre des mots sur mes maux, j'ai aujourd'hui la gorge nouée au point d'être pratiquement incapable d'exprimer ce que je ressens face à ce massacre. J'ai été profondément touchée par les événements en tant que citoyenne, mais également en tant qu'étudiante en journalisme. Je suis à la fois triste, blessée et tourmentée de voir la liberté d'expression bafouée et abattue à la kalachnikov avec autant de facilité, comme si elle ne représentait rien.

Le combat n'est pas terminé. Nous ne nous battons pas avec les mêmes armes, mais nous devons avancer en refusant de baisser les bras face à de telles violences. Plus que tout, nous devons prendre garde aux généralités et aux stéréotypes, souvent trop présents de notre société. Aujourd'hui plus que jamais, je réalise l'importance du combat qu'ils ont décidé de mener jusqu'au bout et j'éprouve pour ces hommes et ces femmes un profond respect.

Toutes mes pensées accompagnent les victimes de cet attentat et les familles meurtries...

No comments:

Post a Comment